Le "Ashburton" était un cargo à vapeur britannique, construit en Grande Bretagne en 1905 à "Meadowside" par le chantier "Henderson" sous le numéro de coque 445.

La mise à l'eau de ce navire s'effectuera le 8 juin 1905 pour le compte de la société "Australind Stm Sg Co Ltd (Trinder, Anderson)", de Londres. Ces caractéristiques étaient de 119.6m de longueur pour 15.3m de largeur lui donnant une jauge de 4445 tx. Il était propulsé par un moteur triple expansion lui permettant de naviguer à 14 nœuds.


Le Ashburton

Le 1er avril 1916, il est attaqué par un sous-marin allemand, l' U44 commandé par le Kapitänleutnant "Paul Wagenführ", qui effectue sa première patrouille avec ce sous-marin.

Extrait du KBT du U44 (La Guerre sous-marine d'Arno Spindler tome III page 152)
Le 31, le vapeur norvégien Hans-Gude, 1.111 tx (1), qui transportait, selon ses papiers, du charbon d'Angleterre en France ; les embarcations furent remorquées en direction de la terre. Le même jour, le vapeur anglais Gold-mouth, 7.446 tx, qui s'était enfui à la vue du signal du sous-marin, que plusieurs coups au but obligèrent à stopper et qui fut coulé ; le capitaine fut embarqué par le sous-marin en qualité de prisonnier.
Le 1er avril, le vapeur anglais Ashburton, 4.445 tx, qui ne stoppa également qu'après avoir reçu plusieurs projectiles.

Le vapeur sera finalement coulé à l'aide d'une torpille tirée en coup de grâce à environ 80 nautiques dans l'Ouest Nord Ouest de l'île d'Ouessant.

Le même jour, le vapeur norvégien Edward-Grieg, 989 tx, fut arrêté. Il transportait du charbon d'Angleterre en France, il fut relâché bien qu'il transportât de la contrebande parce que la terre était très éloignée et la mer mauvaise. Egalement, le trois-mâts goélette français Nominoé, 327 tx, fut arrêté mais relâché, le bâtiment se rendant sur lest en Amérique et n'ayant donc aucune valeur de guerre.
Le U44, durant cette patrouille, coulera ou endommagera entre le 25 mars et le 1er avril 1916 7 autres navires.