Localisée en 1976, par Patrick Lizé, à l'issue de recherches en archives, l'épave du Prince de Conty est un des rares navires de la Compagnie des Indes françaises étudié à ce jour. De retour de Chine, ce bâtiment de 600 tonneaux, armé de 40 canons, construit à Lorient en 1743 par l'architecte Gilles Cambry fils, s'est perdu le 3 décembre 1746 sur la côte sud-ouest de Belle-Ile-en-Mer près de Port Lost-Kah, soit à deux heures de mer de Lorient, port officiel de la Compagnie.

Il remontait du Portugal pour se diriger vers Rouen quand le capitaine Pierre TARTIN fît une erreur de navigation qui entraîna le drame. Trois marins périr dans le naufrage.

Les fouilles conduites en 1985 ont mis en lumière, dans cette cargaison, la présence de thé transporté en caisses doublées de plomb, de bois rouge utilisé comme produit tinctorial, de petits lingots d'or et d'un fret de porcelaine de Chine du début du règne de l'empereur Qianlong (1736-1795).


Ce petit pierrier de 97cm d'un calibre de 4.5cm muni d'anses
en dauphin a été ramené au jour en 1985 au prix de bien de difficultés
Crédit photo : Gérard REVEILLAC

La cargaison du Prince de Conty est un témoin essentiel de ces importations du milieu du XVIIIe siècle. Elle compte en effet au nombre des rares épaves de vaisseaux des Compagnies des Indes recensées dans le monde, telles Le Sussex ou le Mauritius.

     
 
 

Des centaines de milliers de tessons de porcelaine commune, mais également de porcelaine à pâte très fine dorée à l'or fin, jonchaient le site du Prince de Conty. Il est vrai que l'importation des porcelaines de Chine était, au milieu du XVIIIe siècle, à son apogée.

La position Du Prince de Conty est 47°17' 367N - 03° 06' 773W (E50). Les vestiges de cette épave sont sous 10m d'eau, où la grande houle de SW vient se fracasser en permanence sur les falaises de Belle-Ile.