(Steamer semblable au FORENCE H)

 

L'histoire....

Le "FLORENCE H" était un cargo à vapeur de 3820 tonnes du type "trois iles". Il fît partie des nombreux navires américains transférés à l'U.S. Naval Overseas Transportation (N.O.T.S.). Ce navire fût construit à l'origine pour le compte de la Compagnie des chemins de fer Algériens de l'Etat (branche armement de cette compagnie crée avec ce bateau) sous le nom de "SOUK AHRAS" en 1917 à "Ecorse" par les chantiers " Great Lakes EW" sous le n° de coque 168.
Son lancement à lieu le 7 juillet 1917.

Il fût réquisitionné à des fins militaires, en raison de ses performances et de sa taille (113.4m de long pour 13.4m de large, 3819t de jauge). Il sortit, le 21 mars 1918, des chantiers américains "Coastwise Lumber and Supply Cie" équipé de deux canons de 90mm et d'un canon de 57mm. Cette transformation sera facturée à l'état Français 17.446 dollars.

Le 1er Avril 1918, il quitte Long Island en convoi après avoir chargé 3500 tonnes de poudre blanche et noire destinées aux forces alliées en Europe, sa destination St Nazaire. Il mouille le 17 Avril au Nord de l'ile de Houat afin de permettre les opérations de déminage dans l'estuaire de la Loire.

Vers 23H le "FLORENCE H" s'embrase comme une torche et le steamer n'est plus qu'un brasier en quelques minutes. En environ 40 minutes, le bateau commence à couler doucement. Sur les 77 hommes d'équipage, 34 seulement seront sauvés.

Bien longtemps après ce drame, la carcasse de ce cargo reste toujours dangereuse pour la navigation, aussi, il est décidé de faire procéder à son dérasement. C'est la société Italienne SORIMA, qui remporte, le 19 Septembre 1930, le contrat.

Le dimanche 7 Décembre 1930, l'ARTIGLIO, vient mouiller à la verticale de l'épave afin de procéder à la pose de charges explosives. Après s'être éloigné d'environ 200m, la mise à feu est donnée et c'est le drame. Les explosifs restants dans les câles du cargo, provoquent une gigantesque déflagration qui engloutira l'ARTIGLIO et une partie de son équipage en quelques secondes.

Aujourd'hui, il ne reste plus qu'un champ de tôle à plat sur le fond de vase de la baie de Quiberon. L'épave est complètement détruite et ne dépasse pas du fond de plus d'un mètre.

Sa position est 47°25'659N - 02°56'180W (E50). Elle est répertoriée par le Shom sous le n° 14572.002