Ce cargo français, construit en 1909 par les "Chantiers de Normandie" au Grand Quevilly pour le compte de la "Compagnie Générale Transatlantique" du Havre, portait le n° de coque 116 jusqu'au mois de février 1909, date à laquelle il fut mis à l'eau.
Ce gros cargo jaugeait 5913tx et ses dimensions étaient, 118m de long, 15.7m de large pour 8.60m de creux. Il était propulsé par une machine à triple expansion qui développait 265nhp.

La particularité de ce gros cargo à vapeur, est qu'il fut le premier navire de commerce à être coulé par un u-boot dans l'atlantique. La date du torpillage eut lieu le 6 septembre 1915 dans le sud de Belle-île.


Le Guatemala

Extrait du KTB (Kriegestagebuch.Journal de guerre, journal de bord) du U20 écrit par Arno Spindler :
31/10/25 Konteradmiral honoraire puis 01/06/41 Konteradmiral der reserve Arno Spindler (10/05/1880-18/05/1967): chef des Archives de la Marine (-08/05/45) (20/08/40 en réserve) (31/05/43 en retraite). [Avant la guerre: 31/10/25 en retraite, chef des Archives de la Marine (01/11/25-).]

La Guerre sous-marine Tome II p336-337

U20, Lieutenant de vaisseau Schwieger, du 29 août au 15 septembre 1915

L'U20 quitta l'Ems le 29 août et fit route par le nord des Shetlands.
Le 2 septembre, dans l'ouest des Hébrides, il arrêta et coula, par une torpille lancée en coup de grâce, le vapeur anglais Roumanie, 2.599 tx.
Le 3, à la nuit faite, en continuant sa route vers le sud, il coula, par une torpille lancée en surface, un vapeur qui ne portait aucune marque de nationalité. Comme on l'apprit plus tard, il devait s'agir du vapeur danois Frode, 1.875 tx.
Le 4, le sous-marin partant de la pointe sud de l'Irlande se dirigea sur l'embouchure de la Gironde. En route, il rencontra le voilier anglais William T. Lewis, abandonné par son équipage et qui portait les traces d'une autre attaque de sous-marin (U39, le 2 septembre). L'U20 lui tira 20 projectiles à la flottaison et pensa que cela suffisait pour l'empêcher d'atteindre un port. Le voilier fut cependant sauvé parla suite.
Le 4, à la tombée de la nuit, un navire fut aperçu. Il avait l'air d'un croiseur auxiliaire, car il se trouvait en dehors des routes commerciales habituelles, effectuait des changements de route, et avait ses feux masqués à l'exception de ses feux de navigation. Il ne faisait pas assez nuit pour permettre une attaque en surface, le sous-marin attaqua donc en plongée. La torpille alla au but. La disparition ne fut pas observée. Le navire coula cependant, bien qu'on eût essayé de le remorquer. C'était le paquebot anglais Hesperian, 10.920 tx.
Le 5, les vapeurs anglais Dictator, 4.116 tx, et Douro, 1.604 tx, le vapeur russe Rhea, 1.145 tx, furent coulés selon l'ordre sur les prises, le premier par une torpille lancée en coup de grâce, les deux autres au canon. Le 6, dans le golfe de Gascogne, le vapeur français Guatemala, 5.915 tx, le 7, à l'embouchure de la Gironde, le vapeur français Bordeaux, 4.530 tx, et le vapeur anglais Caroni, 2.652 tx, furent coulés chacun par une torpille lancée en coup de grâce. Il avait fallu toucher deux fois le vapeur anglais pour l'obliger à stopper.
Le sous-marin prit ensuite la route du retour, ayant dépensé toutes ses torpilles et ne possédant plus que 40 projectiles sur 250.
L'U20, tandis qu'il se trouvait sur la côte française, put communiquer par T. S. F. avec l'Arkona, mouillé dans l'Ems, soit à 545 milles. Il entendit constamment et parfaitement les nouvelles de presse de Norddeich.
Le 8, il arrêta et coula le vapeur anglais Mora, 3.047 tx. Il aperçut encore plusieurs navires de commerce ennemis, mais ne put les arrêter parce qu'il manquait de munitions.
L' U20 entra le 15 à Emden.

Le U 20 était un u-boot de type Mittel-U d'une longueur de 64,15m jaugeant 837t en immersion. Son équipage était composé de 31 marins et 4 officiers. Il transportait 6 torpilles pouvant être lancées par deux tubes avant et deux arrière. Il ne transportait pas de mine. Il possédait un canon de 88mm disposé à l'avant du kiosque. Ses moteurs MAN développaient 1700cv et lui procuraient une autonomie en surface à 8 nœuds de 7600 nautiques soit environ 14000 kms.


U 20 en mer

Aujourd'hui l'épave du "Guatemala" repose par 110m de fond à 50Mn dans le SW de Belle-île et 68Mn dans l'Ouest de l'ile d'Yeu probablement dans la zone 46°40N - 004°01W.