Ce cargo à vapeur français, fut commandé et affrété par la compagnie des "Chargeurs de l'Ouest" de Nantes au chantier britannique "Forth S.B. & E." à Alloa. Il portait le n° de coque 27 et fut lancé le 7 juillet 1917.
Ce navire mesurait 93.10m par 13m pour un tirant d'eau de 6.30m et une jauge de 2488Tx. Il était propulsé par un moteur à triple expansion de 234nhp.


Navire semblable au "Henri Le Cour"

En janvier 1918, c'est la pointe de Penmarc'h qui servit de terrain de chasse aux sous-marins allemands. Le 5 janvier, découvrant un convoi en transit, l'un d'eux ne pouvait manquer une si belle occasion. Les 16 cargos étaient partis de Brest le jour même vers 15 heures, escortés par seulement deux anciens yachts de plaisance américains armés pour la circonstance. Ils s'étendaient sur une longueur de deux kilomètres au moins, ce qui rendait leur protection bien aléatoire par de si petites forces. A 23 h 30, le vapeur français " Henri-Le cour" était torpillé à 4 milles au sud ouest de la pointe, et une heure plus tard, l'américain " Harry-Luckenbach "ressentait à son tour une explosion à quelques encablures du premier. Huit marins devaient y trouver la mort. A 1 h 30, deux autres vapeurs subissaient le même sort. Le " Dagny ", vapeur danois, sombrait à 4 milles au sud du Guilvinec, tandis que le grec " Kanaris " disparaissait à 5 milles au sud-est du même port. Le lendemain, quelques épaves du "Henri Le cour" étaient repêchées au large de Penmarc'h par les patrons Bourzicon (barque n° 2289) et Sabina, de Saint-Gwénolé, dont un canot, une baleinière et un radeau contenant encore les vivres (biscuits et eau potable) que les marins y avaient entreposés.


U 93

L'auteur de ces torpillages est l'u-boot U 93 du type Mittel U, commandé par le Kapitänleutnant Victor Dieckmann, âgé à l'époque d'un peu plus de 30 ans. Ce sous-marin de 71.55m déplaçant 2400t en plongée avait un équipage de 32 marins et 4 officiers. Il transportait à son bord 16 torpilles qu'il pouvait lancer par 4 tubes avant et 2 arrière. Son autonomie en surface était de 8300Mn.
Quelques jours après ces attaques, le 18 janvier, il disparaissait à son tour en Manche entraînant la perte de tout son équipage.

Aujourd'hui l'épave du "Henri Le Cour" repose par 70m de profondeur à la position 47°44 736N 004° 28 075W (wgs84).