La compagnie du chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée, communément désignée sous le sigle PLM, était une compagnie de chemin de fer française d'avant la création de la SNCF. Desservant la Côte d'Azur et les Alpes, le PLM était la compagnie par excellence des départs en villégiature. La PLM est finalement intégrée à la SNCF en 1938 lors de la création de la compagnie nationale.

Afin d'alimenter en charbon ses trains, la PLM, qui louait les navires au coup par coup, créée sa propre filiale, la Société Nationale d'Affrètements basée au Havre à partir de 1916. Cette société exploite tous les navires à vapeur de la PLM et assure le transport entre l'Angleterre et les ports Français de ce précieux combustible.
En dehors du tout premier navire qui portera le nom de "Marseille", tous les autres se nommeront, PLM x.

Durant plusieurs décennies, des vapeurs effectueront ces voyages. De nombreux navires de cette compagnie couleront aux abords des côtes Françaises, le PLM 1 le 3/11/1916, le PLM3 le 16/11/1917, le PLM9 le 3/12/1918 près d'Audierne .

Le PLM3 fut construit en 1907 à "Ecorse" dans l'état du Michigan par la société " C Great Lakes Engineering Works" pour le compte de la "Harper Transportation Co" de Philadelphie. Il fut baptisé "F.J. LISMAN", il jaugeait 2294t pour 82.50m de longueur et 14.50m de largueur. Il était propulsé par un moteur à triple expansion alimenté par une seule chaudière. En 1915 il est vendu à la "Shawmut SS Co" de Philadelphie, puis en 1916 à la "Oriental Navigation Co" de New York. La même année il change encore de propriétaire et c'est la " S/O Montevideo UR" qui l'achète pour le revendre presque aussitôt à la "Société Nationale d'Affrètements" du Havre et devient le PLM 3.


Navire semblable au PLM 3

Le 19 Novembre 1917, sur le trajet Newport, St Nazaire, il entre en collision avec le vapeur "PSYCHE" et coule avec sa cargaison de charbon à proximité de l'ile de Groix.
La "PSYCHE" était un cargo de la compagnie des chemins de fer Paris Orléans, la même que l'Angers, et fut construit en 1904 à "North Dock" (UK). Il mesurait 96m de longueur pour 14m de largeur, d'une jauge de 2904t. Il finira son existence comme ponton dans le port de Lorient en février 1939.

Aujourd'hui l'épave repose par environ 14m de profondeur, sur un fond de roche et sable. Seules, les pièces massives ont résisté aux intempéries. La chaudière d'un diamètre de 3m pour une longueur de 2.90m a roulé vers l'arrière du navire et repose à seulement quelques mètres de l'hélice. Sa partie supérieure est ouverte et laisse voir les tubes de fumée. Le moteur à triple expansion s'est couché sur bâbord et gît sur la roche, les bielles en l'air. L'arbre d'hélice est en place et se termine par une hélice où seulement une pale sur les trois d'origine, subsiste, les deux autres ayant été découpées. L'étambot est couché et le gouvernail est à plat sur le sable à quelques mètres derrière.
Un treuil de grande dimension est renversé sur l'avant et se trouve à environ 15m du moteur. Les vestiges de cette épave sont très dispersés et ne laissent pas deviner la forme original du navire.


Le site de plongée
(dessin Hervé SEVERE)


La position de l'épave est 47°36 764N 003°26 385W (wsg 84), le point haut étant la chaudière. L'ensemble arbre d'hélice, moteur est orienté 60° (hélice), 240° (moteur).

GALERIE PHOTO
DOCUMENT D'ARCHIVE RELATANT LA PERTE DU PLM3