UC18, du 10 au 24 décembre 1916 (extrait de "La guerre sous-marine" d'Arno Spindler p412 & 413)

Le 11 décembre, il coula dans la Manche, le vapeur danois Inger, 786 tx, qui transportait des fruits à Londres.
13-12-16 au matin, barrage 215a devant Brest
14-12-16 au matin, barrage 216b, devant Saint Nazaire.

Le 14, le vapeur anglais Glencoe, 2560 tx, et le vapeur portugais Lega, ex-allemand Enos, 1911 tx furent arrêtés et coulés.
Le 14, au soir, barrage 216c, devant Saint Nazaire, dans le sud de Belle-île. Le commandant renonça à son intention qui était de mouiller ses dernières mines devant l'embouchure de la Gironde parce que le mauvais temps ne lui permettait pas d'atteindre ce point en temps utile.
Furent ensuite coulés devant la côte ouest de France:
Le 15, le vapeur norvégien Rogn, 1029 tx, transportant du charbon et du fer en France.
Le 17, la barque de pçeche française Proper-Léon, 42 tx, le vapeur portugais Cascaes, 835 tx, le vapeur norvégien Prima, 620 tx, chargé de charbon pour Bordeaux, ainsi que les goélettes françaises, St-Yves, 324 tx, et Immaculée-Conception, 245 tx.
Du 18 au 20, le sous-marin croisa entre Ouessant et l'embouchure de la Gironde sans rencontrer de navires qu'il pût attaquer mais seulement quelques neutres.
Au retour:
Le 22, il coula la goélette française Amédée, 130 tx, les vapeurs danois Dansborg, 2242 tx, chargé de charbon pour Lisbonne, et Hroptatyr, 1301 tx, chargé de charbon pour Oran.
Après avoir fait sauter ce dernier bâtiment, l'UC18 eut juste le temps de reprendre ses hommes à son bord pour plonger devant un patrouilleur. Celui-ci lui jeta une grenade sous-marine qui ne causa que des dégâts superficiels au sous-marin.
Le vapeur américain, Kansan, 7913 tx, heurta une mine du barrage 216b, le 18 décembre, mais n'avaria que son avant et put être sauvé.